Presse

"(...)

     Il est également bien difficile de résister à des riffs de guitares déments et à une rythmique basse – batterie - percus qui collerait une crise d'épilepsie à un vibromasseur (expression reprise de feu Frédéric Dard, alias San Antonio, et particulièrement bien adaptée à la musique de MINGAWASH) ! On a qu'une envie, sauter partout et retourner son salon ! Les influences sont multiples mais aussi bien digérées que des feuilles d'eucalyptus. Et les apartés délirantes et décalées sont toujours bien amenées (mention spéciale à "Joujou" et à "Champignon" !). La production est énorme, ce qui ne gâche rien, bien au contraire."

METALSHIP

 

     " L'album respire à la fois le fun, l'envie de bien faire, et le sérieux : les performances de tous les membres du groupe sont tight comme il faut, la galette ne s'éternise pas, et on se prend à réécouter plusieurs morceaux avec plaisir. Un groupe à mettre sur la watchlist immédiatement !

Le son du groupe est clairement influencé par un heavy à la sauce moderne. Sur virtuellement tous les morceaux de la galette, les guitares tabassent. Les riffs sont pour la plupart sans surprises, mais la production est impeccable (surtout pour un premier album) et le son est délicieusement in-your-face."

UNITED ROCK NATIONS

    "Après une "Intro" où les percus mènent la danse pour introduire "Tape", avec une rythmique mordante saccadée, un chant montant en puissance jusqu'au refrain sur lequel l'autre chanteur prend le relai dans un registre plus grave. Un mélange de Fusion où tempo et chant Hardcore marquent le style de Mingawash, qui me fait penser aux bretons de Tagada Jones, mais en moins punk et plus Hard Rock. Le titre marche très bien. La dualité des voix et un apport certain que les Belges savent négocier avec talent. Les percussions donnent une couleur tribale sympathique. Le tempo évolue dans un registre plutôt direct, à l'impact d'un uppercut envoyé en pleine puissance. On se surprend régulièrement headbanguer. Côté paroles, on est dans un registre sombre teinté d'humoir noir."

FRENCH METAL MUSEUM